Conseil d'administration

2019-2020

Membre Honoraire

Tomson Highway
Tomson Highway est né dans un banc de neige à la frontière entre le Manitoba et le Nunavut, dans une famille nomade de chasseurs de caribous. Il eut le grand privilège de grandir avec deux langues qui n'étaient ni le français ni l'anglais: il s'agissait du cri, sa langue maternelle, et du déné, la langue de la "nation" avoisinante, un peuple avec lequel les Cris exploraient et chassaient. Aujourd'hui, il mène avec succès une carrière internationale en tant que dramaturge, romancier, pianiste et parolier-compositeur. Biographie complète et site web.

Co-présidents

Brandon J. Fry
Brandon J. Fry détient un B.A. en linguistique de l'Université de Moncton ainsi qu'une M.A. en linguistique de l'Université d'Ottawa, où il poursuit actuellement des études doctorales en linguistique. Il est très fier d'être membre fondateur du Musée canadien des langues. Sa recherche concerne surtout la théorie syntaxique dans le cadre de la grammaire générative. Il s'intéresse également à la morphosyntaxe des langues algonquiennes.
Michael Barrie
Michael Barrie est linguiste à la Sogang University à Séoul, en Corée du Sud. Il a complété sa maitrise à la University of Manitoba, où sa recherche portait sur les clitiques pronominaux en portugais, et son doctorat à la University of Toronto, où sa thèse traitait de l'incorporation nominale en oneida. Ses intérêts linguistiques sont variés et incluent les langues iroquoises et algonquiennes, le portugais, le cantonais, l'anglais, et le coréen. 

Membres du conseil

Amos Key Jr.
Tae ho węhs est né au sein de la civilisation Onkwehonweh et est membre de la nation Mohawk, du clan de la Tortue de par sa mère ainsi que du Cercle sacré des Gardiens de la Foi de la Maison Longue au sein des Six-Nations du territoire de la rivière Grand. Il est un éducateur et un ardent défenseur des droits de l'homme ainsi que des droits civils et linguistiques des Premières nations, de la justice sociale, de la décolonisation de l'enseignement autochtone et de l’émancipation des peuples autochtones.  Amos est le directeur des langues des Premières Nations au centre Woodland, où il a co-créé le système d’immersion scolaire Gawenni:yo Cayuga/Mohawk. Il a joué un rôle central dans la création des archives numériques des cérémonies et rituels Onkwehonweh, dans la publication d'un dictionnaire cayuga et dans la restauration actuelle de l’ancien pensionnat indien de l’institut Mohawk. Amos a récemment été nommé professeur au centre des études autochtones à l’Université de Toronto.  
Ian Martin
Ian Martin est professeur associé dans le Department d'études anglaises du Collège universitaire Glendon. Depuis longtemps il appuie avec enthusiasme les activités du Musée et a joué un rôle dans le processus de négocier le contrat et le premier protocole d'entente avec l'administration de Glendon pour offrir au Musée un lieu permanent dans la Galerie Glendon
Mary Jane Norris
Mary Jane Norris est une chercheuse indépendante spécialisée en démographie des peuples autochtones ainsi qu'en démographie et cartographie des langues autochtones du Canada. Elle est membre des Algonquins de Pikwakanagan dans la Vallée d’Ottawa et réside à Chelsea au Québec. Elle a obtenu un baccalauréat spécialisé et une maîtrise en sociologie à l’Université de Carleton. Elle est membre de la Foundation of Endangered Languages (FEL) depuis 2003 et siège au conseil d’administration de FEL Canada en tant que co-fondatrice. Elle a également participé en tant que représentante du Canada lors de la 3ème Edition de l’Atlas interactif UNESCO des langues en danger dans le monde.
Mireille Tremblay
Mireille Tremblay est professeure agrégée au Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal.  Elle est spécialiste de la théorie du changement, de l’histoire de la langue française et de la morphosyntaxe du français québécois. Sa participation au grand projet «Le français à la mesure d’un continent: un patrimoine en partage» l’a amenée à travailler à la constitution d’un nouveau corpus variationniste de français montréalais. Ce nouveau corpus d’entrevues sociolinguistiques semi-dirigées contribue à une meilleure compréhension de l’évolution du français montréalais et permet de documenter l’apport des Néo-Québécois à la dynamique du français parlé à Montréal.